Lettre ouverte au Small World. 

 

« Messieurs qu’on nomme Grands, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être si vous avez le temps »

Non, que vous lirez assurément. Partages et repartages obligent. Il n’est plus de mise de ressasser les créations, les nouveautés que j’ai mises sur le tapis et qui ont perduré, qui ont fait école. Chacun d’entre nous (les livetards) avons notre lot de réussites. Et d’échecs. Il serait totalement absurde de le nier.

« Quand on a 60 ans, certains s’offrent une Rolex ! Ce genre d’homme est une race commune qui meurt et qu’on oublie très vite après 42 ans et demi de labeur. Votre Big, lui, c’est l’inverse ! Il se sert de ses acquis sans cesse accumulés (Comme Texas Dolly*). Doyle est une légende, une icône ? Oui. Aux Etats-Unis d’Amérique. D’autres le sont en Europe ou en France. Mais en France, dès qu’on a un héros, on le casse ! C’est vrai pour tout. Et tous les prétextes sont bons.

 

Point commun entre Doyle et Big : sportifs de haut niveau, se sont mis au poker sur blessure.

* Doyle Brunson, surnommé Texas Dolly, 6 M$ de gains au poker. A noter qu’il a gagné plusieurs fois cette somme d’argent en Cash Game High Stakes. Sa spécialité.

« Les joueurs (Français) ont la mémoire courte. C’est un immense défaut au poker… Et ce défaut bien gaulois resurgit lors de tous les scrutins nationaux. Les Français adorent se flageller, se critiquer, c’est connu. Votre Big n’aime pas cela. Je suis en effet adepte de tautologie. Appeler un chat un chat. Point final. Si je devais critiquer une dernière chose avant de vous livrer ma politique pour les 30 ans à venir, ce serait ceci : Nous, les français, sommes mesquins. J’espère que votre Big a réussi à prouver le contraire depuis + de 10 ans. Je ne vous dirai pas le nombre de joueurs et joueuses que j’ai aidés ou supportés dans mes Big Teams. Il plaide en ma faveur.

« Aimons-nous vivants » chantait F. Valéry.

« N’attendons pas que la mort nous trouve du talent »

Comment faire comprendre à ces organisateurs(trices) étroits d’esprit, qui zinzinulent, jacassent, bavochent et babillent sur le dos des uns et des autres, qui peut leur ouvrir les yeux sur leurs propres faiblesses ? Personne je crois. Alors passons à autre chose. Mais avant, mes amis joueurs, je tiens à vous montrer du doigt la précarité, la fragilité de notre cercle du poker. Ce n’est pas pour rien que nous le dénommons en anglais « le petit monde » !

Devant l’injustice répétée de l’interdiction de jouer les WSOP de Marrakech pour la famille Hairabedian, nulle instance supérieure peut être saisie puisqu’il n’y en a pas ! Alors que faire ? Dois-je encore être volontaire et les créer ? Un syndicat mondial des joueurs de poker et une Fédération mondiale du poker ? Qu’en pensez-vous les amis ?

 

« Rendez-vous à partir du 12 janvier où je vous annoncerai les news au fur et à mesure, via notre blog et autres supports media. Roger.

 

Il ne faut pas chatouiller le Big Lion !

PS. Je crois être un Roger-Bontemps depuis que je suis en âge d’être responsable de mes humeurs. Ha, je vois que certains d’entre-vous calent devant cette expression et se précipitent vers leurs dictionnaires ou Wik’zionaires 😉 Retenez-la ; peut être sera-t-elle l’objet d’un jeu concours au printemps ? Et vous savez que votre Big ne se moque jamais de vous.
_____________________________________
Ah, au fait !  En retour de mes investissements, je vous demanderai juste de partager mes articles sur vos murs Facebook. Modestement, et si vous le voulez bien entendu. Taguez-nous : Janluk, Serge Muller et moi. Nous aurons l’œil et le bon. Amis anciens, Teams anciennes ou récentes, volontaires pour jouer dans quelques semaines. Bref, investissez-vous, faites-vous et faites-nous connaître, aidez-nous à faire venir du monde. Chacun d’entre vous en sera un jour remercié ! Et après tout, la solidarité inter-joueurs devrait toujours passer par le partage. Partager est un mot clé de l’associatif.
_____________________________________

 

Tous ensemble, nous changerons petit à petit les choses, je vous en donne ma parole !
Encore un exemple : Sylvie Candy, qui a gagné un des packages de Janluk et remplacé au dernier moment l’ami Guilhermo, (ancien de la Team aux EPT Lille 2015), Sylvie Candy donc, rappelle à Janluk son handicap à se déplacer seule. Janluk offre aussitôt son package à son mari pour l’accompagner. Sympa Janluk, mais je ne veux pas le priver de son package, donc j’ai rajouté 700€ dans la balance cadeau. Voilà, ce n’est pas de la vantardise, c’est ma nature ! Foi de Big !

Au fait, un Roger-Bontemps c’est un homme sympathique, toujours de bonne humeur. Un sans-souci doublé d’une bonne nature, qui croque la vie à pleines dents, avec joie. D’où vient cette expression ? Du 18 ème siècle ; des mots réjouir et passer du bon temps.

Mais depuis cette nouvelle interdiction faite à ma famille, je suis de moins en moins Roger-Bon Temps. Advienne que pourra, alea jacta est. Et je vous rappelle un dicton latin que j’adore : similar similibus curantur ! Signifiant il faut soigner le mal pas le mal !

Passionnément vôtre, Votre Big

 

MÊME PAS PEUR !