Relax, Yann  😉

Une relaxe totale & générale. Une relaxe, qui fait du bien. Ouf !  Le Président n’a pas suivi le « réquisitoire » de Will Payen.

 

Le sinistre Président de la vieille Ligue de poker a perdu. Il a tenté de se faire passer pour un expert près les Tribunaux.

Le Juge ou Président du Tribunal Correctionnel de Bordeaux a fait fi de l’avis…

et des lourdes peines demandées par William Payen.

 

 

Ci-dessous, la preuve irréfragable du mensonge et du parjure de William Payen.

Comme promis, nous avons attendu le verdict et le communiqué officiel de Yann Roudaut, avant de communiquer cette preuve officielle !
« M. LE PROCUREUR. SI D’AVENTURE JE DEVAIS SUGGÉRER UNE SANCTION A CETTE AFFAIRE, JE N’HÉSITERAIS PAS A SOUMETTRE LES ACCUSES A UNE FERMETURE IMMÉDIATE. LEUR SIGNIFIER QUE, MÊME S’ILS N’ONT RIEN COMPRIS A LA LÉGISLATION, ILS ÉTAIENT HORS LA LOI. 
N’HÉSITEZ PAS A ME RECONTACTER. (Ben voyons, ils sont potos ?)
M. LE JUGE, M. LE PROCUREUR, SALUTATIONS DISTINGUÉES ». William Payen.

Remis au Tribunal, 8 jours avant… le 29 mai 2017.

Document entier en bas de page. Pièce versée au dossier.

« Je ne veux aucun mal à PokerSphère. Je ne suis pas qualifié pour juger qui que ce soit  » 

Ecrit le 6 juin 2017 par Payen William sur son mur FB. Version ad usum delphini

 

 

Banc des accusés selon Will Ow… En fait, ils n’étaient que prévenus !

 

Impensable ! Scandaleux ! On ne lui demandait rien qu’un avis consultatif sur les lois 1901, adaptées au poker et lui, se prenant pour un procureur général, il vient demander la pire sanction qui soit, pour ces 5 gérants en exercice ! La mort de ces 5 sociétés et des familles par conséquent, des dirigeants ! Il ne doit pas se douter de ce qu’engendre un dépôt de bilan. J’ai entendu dire et répéter que Willow voulait « ma peau » pour avoir oser dire la vérité… (j’ai vu aussi sa batte de base-ball sur son mur FB). On est loin de la carotte qu’il prône par rapport au bâton… Moi, je dis des mots et des phrases qui parfois, peuvent blesser, mais toujours preuves à l’appui. Il a le droit de me courir après, mais ce n’est pas son genre puisqu’il blackliste toute personne avec qui il n’est plus d’accord. Il m’a encore écrit le 26 juin mais de suite me prévient que je ne peux lui répondre. Quel horrible personnage. Je crois, quant à moi, que 5 familles devraient mettre une sacrée fessée (métaphore) à ce sale petit bonhomme.
Will Ow les traite d’accusés ! Il ne sait donc pas que 5 les gérants de Pokersphère ne sont que des Prévenus ? Non pas des coupables en liberté, ou des accusés comme il l’a écrit au Président du TC de Bordeaux. Lequel Président n’a pu se retenir d’esquisser un sourire voire un début de fou rire, le 29 mai. Je l’ai appris de source sûre. Il est sûr que cette prose embrouillée (et juridiquement totalement imprécise voire inexacte), aurait prêté à sourire en première année de Droit. Pas sur le banc des prévenus.
Sait-il réellement ce que signifie « diriger une entreprise » ? Devoir se battre contre les banques pour avoir de l’escompte ? Jongler avec des découverts, avec de l’argent dehors, pour assumer les payes et faire les échéances du 20 ou de la fin de mois ? Et éventuellement devoir fermer sa boîte parce qu’un con, je pèse mes mots, vivant de quelques subventions annuelles, se donne l’apparence et la respectabilité d’un Gérant ou d’un PD-G, doublé d’un expert ?

« C’est honteux Payen ! Tu as demandé la corde pour 5  familles, tu as juré que tu n’avais rien fait ni demandé contre ces passionnés de poker, tu as menti avec préméditation. Tu dois assumer et démissionner. Plusieurs fois tu as été impitoyable, raide comme la Justice. Assume donc et et fais-le pour toi-même. »

« Ton bureau sera largement mieux qualifié que toi pour continuer le travail. »

Comme disait mon vieil ami Dutronc, « Fumier, ordure, et cetera ». Dit ainsi, ce n’est pas grossier. D’ailleurs Serge l’a inclus dans le texte de Vieille canaille.

PS. J’avais mis une photo de willow, finalement je la vire. C’est plus sympa de mettre les vieilles canailles 😉

 

_______________________________________

TRIBUNAL
CORRECTIONNEL
DE BORDEAUX

en date du 3 juillet, les décisions suivantes ont été prises.

 

« Relaxe générale dans le cadre de l’affaire Pokersphère »

[ANNONCE OFFICIELLE]

LA JUSTICE VALIDE LE CONCEPT DE POKERSPHERE
ET RELAXE LES SOCIETES ET LEURS GERANTS

Le lundi 3 juillet 2017 à 14h, le tribunal correctionnel de Bordeaux a relaxé les gérants des sociétés POKERSPHERE qui étaient soupçonnés d’avoir participé à la tenue de maisons de jeux de hasard et d’argent.

Depuis la création du concept, de son application au quotidien et de son développement, nous avons toujours respecté la loi à la lettre.

Aujourd’hui, cette décision de justice conforte notre professionnalisme et notre positionnement dans le poker récréatif sans mise d’argent réel.

Cependant, ce verdict marque la fin d’une période qui a troublé notre fonctionnement, ralenti notre développement et inquiété notre entourage professionnel et personnel, et cela dans un contexte économique qui nécessitait tout notre investissement.
Certaines déclarations, témoignages et propos tenus ont été clairement dirigés contre notre société mais ont aussi mis en danger l’intégralité du poker sans argent (associations, clubs amateurs) puisque c’est le fonctionnement des adhésions qui est mis en cause et non notre statut juridique.

Nous tenons à remercier tous ceux qui nous ont apporté leur soutien : nos partenaires professionnels, nos adhérents, les nombreux inconnus des réseaux sociaux, nos amis, et bien évidemment nos familles.

Yann ROUDAUT
et ses associés

 

 

 

 

Qui a (avait) lourdement chargé PokerSphère ?

 

Extrait du témoignage (in extenso, donc non corrigé; désolé pour les fautes) porté par coursier spécial, M. Bernard Virgile-Lucie, au Tribunal Correctionnel de Bordeaux, lors de l’audience préliminaire du 29.05.2017. Ce témoignage accablant pour PokerSphère, cette demande spécieuse de sévérité pour les gérants de PokerSphère, émane de William Payen. Lorsqu’il a été demandé à Bernard Virgile, à quel titre il remettait ce courrier-témoignage à charge, celui-ci n’a pas répondu par le titre que lui a décerné Willow (responsable régional de la LFP) cocorico. Bernard Lucie s’empourprant, a refusé de s’exprimer es-qualité… Accès de timidité ? Bref, un simple coursier disais-je. Mais spécial ! Cette pièce a été versée au dossier. La défense n’en avait pas eu connaissance à la date de l’audience.

__________________________________

Extrait : « Il y a de ça huit mois en arrière de par notre proximité, la police de jeux de Nanterre m’a convoqué à titre de conseil pour une affaire dont je n’avais jamais entendu parler.
Lors d’une audition on m’a demandé mon point de vue sur une entité se trouvant à Bordeaux. La législation des jeux de hasard étend relativement complexe et les avocats spécialisés n’existant pas ou peu ils avaient besoin d’un point de vue extérieure pour se faire une idée.

{PS. La police des jeux convoque les conseils en la matière, « de par notre proximité » suivant Will…  Tiens, je suis voisin du garde des sceaux, hé bien,  je deviens expert en pharmacie ? Pourquoi pas ? } Will Ow, cesse donc de prendre les gens pour des c...

En gros deux questions m’ont été posées :
1. « Comment devrait fonctionner une association de lois de 1901 légale en France d’après moi ? »
2. « Est-ce qu’à mon avis la dynamique PokerSphere est légal ? »
En mon âme et conscience j’ai répondu ce que je pensais être juste et ce que mon expérience de 10 ans m’a appris.
J’ai alors surtout précisé à mon interlocuteur que c’est à la police des jeux et au juge de définir ce qui est légal ou pas.
Ensuite il y a ça deux semaine en arrière j’ai été convoqué par le parquet de Bordeaux pour m’exprimer toujours à titre de conseil sur cette affaire. En déplacement professionnel en Belgique j’ai dû décliner cette convocation et j’ai simplement adressé une missive au juge et au procureur.
À aucun moment nous n’avons jamais dénoncé ni club associatif, ni PokerSphere et ce depuis le début de notre existence. »

Signé : W. Payen, extrait de son Facebook personnel.

LOL. Il a fait « mieux », il a demandé la fermeture des sociétés ! 

_________________________________

Quid des relations PokerStars et Ligue de poker de Will Ow ??

Un peu de temps demande le N°1 mondial du poker en ligne ?

« Le temps et peut-être… la relance ? »

 

 

On connait les formules « marketing » tant des hommes politiques que de ceux du poker… Let’go… à suivre pour une éviction totale de celui par qui le scandale arrive ?

____________________________

 

Ci-dessous la missive complète. et les contre-vérités publiées sur Facebook fin mai début juin.

  • Vous noterez comme moi que le Président d’un Tribunal Correctionnel demande l’avis de Willow sur le fonctionnement d’une association Loi 1901. Sans doute n’y a-t-il plus de documentation juridique au Palais de Bordeaux 🙂 ?
  • Vous noterez également que le Président d’un Tribunal Correctionnel s’intéresse « à la dynamique d’une Société », afin de déterminer si son développement par conséquent, est légal. Vous connaissez comme moi les rudiments du français. La dynamique d’une société à but lucratif et le fonctionnement d’une association semblait poser problème à la Cour de Justice de Bordeaux. Tant et si bien que, compte tenu vraisemblablement du cursus estudiantin de Monsieur Willow, le Tribunal s’est vu dans l’obligation d’étayer son dossier par les conseils juridiques et commerciaux avisés, de cet animateur de clubs de poker amateur… Mouaisss. Vous y croyez ?
  • Vous noterez qu’à une convocation du Parquet, nul ne se défile, à moins d’être parlementaire. Ou alors, ce n’était pas une convocation mais une demande d’information, après avoir été mis en avant et suggéré (on parle de Willow) par quelqu’un de « bien intentionné ». Non, on ne décline pas une convocation d’un juge, en y substituant une lettre appelée « missive » par Payen. Il ne s’agit pas là de courriers anodins ou de correspondances amicales banales. « J’ai alors surtout précisé à mon interlocuteur que c’est à la police des jeux et au juge de définir ce qui est légal ou pas… À aucun moment nous n’avons jamais dénoncé…etc ». Sombre idiot, on n’en est plus à dénoncer, on est au Tribunal. Réveille-toi crétin !
  • Bizarre de prendre les devants en disant « c’est pas moi qui ai dénoncé… » Ce n’est pas la ou les questions posées pourtant !
  • Bizarre de dire à tout le monde sur Facebook « C’est au Juge ou à la Police de définir…etc… » alors qu’il demande dans son courrier-missive (qu’il ne pensait jamais voir resurgir), «la fermeture immédiate des sociétés PokerSphère et la mise « hors-la-loi » des-dites sociétés »

Pour quelqu’un de compréhensif, ne désirant que paix et harmonie dans notre merveilleux monde du poker associatif, personnellement, je ressens beaucoup de malfaisance et de rancœur de la part de Willow, Président de la vieille Ligue LFP. Surtout pour oser conseiller à des juges professionnels ce genre de sanctions, alors que l’on n’est soi-même, qu’un profane en la matière ! Et affirmer sur Facebook que l’on n’a pas à se prononcer sur un quelconque avis en la matière. Mensonge ! Alors, quand ce monsieur dit qu’il n’a pas dénoncé ou fait dénoncer PokerSphère, j’ai peur… Et je me rappelle qu’en mai 2014, il appelait déjà à « débusquer » tous les clubs non conformes… Une suite logique en quelque sorte ! Maintenant, Monsieur le Juge, Monsieur le Procureur, je n’irai même pas déposer de main courante pour les menaces exercées à mon encontre. J’attends et les témoins se réveilleront une fois l’acte commis. Quand on en est à réduire à néant la vie de 5 familles pour un jeu de cartes, il est certain que la vie d’un blogueur ne compte guère 😉

PS. Dernière chose : en caractère léger et tout en fin d’article, par délicatesse. Si Will Ow persistait dans ses « vapes » de créer une Fédération, je ressortirais les témoignages de 3 femmes (une Magistrate, deux commissaires Divisionnaires de la PJJ) malmenées par WP au cours d’un dîner au Cercle, où j’avais fait convier ce Monsieur par faveur. Il nous avait mis une honte inénarrable, tant par son comportement, que par son vocabulaire vis à vis de la gent féminine. A bon entendeur, salut Will

 

 

Production in extenso de cet lettre missive