Au cœur des Invalides

 

Un peu d’histoire au sein du poker associatif et charismatique. Je me souviens être allé pour la première fois en 1973, à une prise d’armes dans la Cour d’Honneur des Invalides. J’y ai assisté à la célébration de deux messes. La première, en 1973, à l’occasion du 2 S (2 décembre) anniversaire de la bataille d’Austerlitz. Cette messe en présence de Madame la Maréchale Leclerc de Hauteclocque, car nous préparions l’ESM de Saint Cyr à la Corniche Leclerc. Elle était donc marraine de fait, de cette Corniche civile. La seconde, célébrant la mort de mon jeune beau-père, le Colonel d’Aumont. 

 

 

Un peu d’histoire…
Le Général Bruno Le Ray, qui supervise les événements et le protocole sur le Grand Paris, est amené dans le cadre de ses fonctions, à recevoir aussi bien des responsables associatifs en tous genres, à partir du moment où les sommes récupérées (au cent près) viennent garnir l’escarcelle des familles de nos valeureux soldats, blessés ou tombés au combat. Je regrette infiniment de ne pas être venu ce dimanche. Premièrement, pour apporter ma contribution, cela va sans dire, mais également pour faire la connaissance de Bruno le Ray. Un parcours très proche à 10 ans près. Il  a fait l’EAI (Ecole d’Application de l’Infanterie à Montpellier) puis il a été nommé Lieutenant; c’était en 84.  Il est allé en Allemagne, à Wittlich en 96. J’ai fait le même parcours mais en 74. De Montpellier à l’EAI puis direction l’Allemagne, au 42 ème RIMéca installé à Wittlich, mais 10 ans avant lui. NB. Le 8ème GC et le 42ème RI étaient jumeaux.
Puis, le Général Le Ray  a servi au 8ème Groupe de Chasseurs Méca, à Wittlich également. Il l’a commandé comme chef d’Escadron, quelques 15 ans après mon beau-père. Tous ces bataillons, compagnies et sections de soutiens, étaient dans l’obédience du  42ème RI Méca, commandé à l’époque par le colonel Fouquet-Lapar. Je commandais en 76, la 3ème section de la 4ème Compagnie, avant d’être affecté à Berlin, à la garde de Rudolf Hess. Des parcours communs, mais de 10 ans en 10 ans, tant sur le choix des Armes que celui des affectations.
Après le Centre d’Entrainement Commando de Trier (Trêves), qu’un brillant joueur de poker a fait également, terminant chacune des cessions inter-régimentaires dans la botte, nous avons suivi à 10 ans d’écart, la même formation de combat en tant qu’adjoint à la compagnie de chars de combat mécanisée, en VTT AMX 10, et canon 20/mm
Enfin, le Général Le Ray est allé fin 98 en qualité d’officier de liaison, de la Division multinationale sud-est auprès de l’état-major de la Force de stabilisation de l’OTAN, alors que mon beau père commandait les forces françaises détachées pour l’OTAN à Bruxelles.

 

Possibilité d’organiser de belles tables de MTT à l’OTAN

Pérennité.
Nous prendrons contact avec lui rapidement, afin que tourne l’organisation de ce très beau « combat » ou tournoi, entre les différentes associations représentant aujourd’hui le poker en France. Ceci afin que le nombre de participants ne cesse de croître, et de ramener par conséquent, toujours plus d’argent aux familles.
Cela nous fera plaisir à cet égard, de rencontrer Bruno Le Ray après le 14 juillet
Il est en effet intéressant de multiplier les rencontres, afin de favoriser le but ultime des familles qui est : sauvegarder le plus grand nombre de dotations pécuniaires pour les familles de nos soldats. Nous aurons la possibilité d’en parler et de prendre rendez-vous, plusieurs fois, avant l’an prochain.
Les organisateurs doivent tourner, c’est bien connu. Scléroser un événement neuf, avec une petite association, c’est le figer à tout jamais sans lui permettre de prendre un essor digne de la volonté des familles.
Ci-contre, l’un des plus anciens et des plus efficaces Responsables de la Ligue de poker de France, M. Cordier.
Et puis, rappelons que M. Payen a cru devoir publier son emploi du temps à la minute près ! Il n’a donc guère de temps à consacrer à ces petits événements. Nous avons quelques idées à soumettre à d’autres ligues mais aussi au Club des Clubs et à d’autres associations émergentes, très très actives.

Ci-dessous le discours dans la Cour, et un petit lapsus (Fédération au lieu de Association) qui a dû faire plaisir à Payen, qui rêve quelque peu d’une Fédération de poker catégorie Grand/Sport 🙂

 

Posted by Ligue Francaise de Poker on Sunday, June 25, 2017