Notre pauvre ami Roger fait

désormais des gros buzz

en frôlant les 20 likes par post…

Illustrant ses quelques 10 posts journaliers.

 

Papy Roger grognon

 

Tonton Janluk songeur

On ne peut être et avoir été. Bah, j’en sais quelque chose moi qui suis son aîné. Une chose est sûre, tenter d’attirer l’attention en ressassant à l’envi : j’ai fait ceci, j’ai gagné cela… Plus que de la répétition, nous imaginons un gâtisme précoce. Je pense que ses aficionados (dont je fus) vont troquer leurs smiley-gais pour un bon gros smiley-triste.

 

 

Gâtisme précoce ?

Combien de fois devrai-je encore devra-t-on encore lui dire :
Fais pas ci, fais pas ça. « Cesse donc de te vanter en parlant de ton judo, de tes bracelets, de tes créations (ou non) au poker ! »
Une fois, deux fois ça va, c’est super bien, c’est normal. Mille fois, bonjour les dégâts. Dix fois par mois + des vidéos + des posts FB, c’est beaucoup trop !
Il se ridiculise. Pas une plume n’arrêtera l’hémorragie que provoquent ses propos itératifs. PS. Dans certains cas, le langage peut très bien être appauvri jusqu’au mutisme terminal, sauf quelques faits marquants de nos vies, lesquels deviennent des propos stéréotypés et/ou quelques phénomènes itératifs gravés ad vitam eternam.
Bref… J’arrête donc. Je tiens à mon image de sale con de blogueur et d’ancien « pubeur ». Pas du tout à celle d’un papy suiveur-looser.
NB. A contrario, il est possible que ces personnes puissent également « oublier » certaines de leurs obligations et/ou promesses… A suivre.

 

Contraceptif des Big-vantards. Problème : comment radoter chaque jour sans passer pour un vieux con sénile !?

 

Image de marque ? « Connais pas » !
Mes derniers conseils lui furent donnés en février, de vive voix à Marrakech. Ce fut : ne pas s’afficher, ne pas employer des gens qui ne sont pas 100% blancs-bleus. A fortiori, ne pas les laisser communiquer ensemble (pour promouvoir tes concurrents voisins en Tunisie), ce, en streaming-direct alors que c’est toi qui règles la note.
« Je commence à le regretter, tu as raison »
m’a-t-il répondu. L’essentiel étant de ne pas mettre ses vrais amis dans une situation gênante, voire fort désagréable ?

 

Résumé. Pour mieux comprendre ma position, Big m’avait chargé à nouveau de sa communication en décembre 2018, en « reprenant » à son compte mon site Table rase. En effet, je voulais arrêter définitivement le 31.12.2018 mais Big m’a convaincu du contraire et de le laisser reprendre Table rase et moi-même (à X.€/mois), le temps de lui refaire ses publicités et sa promotions après sa très longue absence. Ok ok. Pour moi, la parole donnée est sacrée. Pas besoin d’écrit. Trois mois plus tard, malheureusement, il faut tout arrêter faute de moyens… Dommage. 
D’accord, mais au fait, pourquoi faute de moyens ? « Pour payer Will Payen… » me dit Big… Hahaha, MDR, PTDR, LOL, etc… L’affreux Jojo a fait croire au fiston de Big que son matos était une ventouse à nouveaux clients 😉 : mais il avait omis de signaler que lui présent et au micro, c’était 100 clients fidèles perdus pour la Room. 
Les joueurs français apprécieront. J’ai rigolé un bon coup. Là, en Bretagne, je ne rigole plus. Question de principe bien sûr et plus prosaïquement pour une raison… disons plus pratique. J’attends encore un peu.
Si Big se fout de son image et de celle des autres, moi pas.
A suivre la saga…