« La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. »

Disait Albert…

 

Voir Malte et mourir… Non ? Ah, enfin un truc du genre 😉

 

Dur, dur, d’être épinglé par Mediapart… Avoir sa frimousse et son nom au chapitre des futurs ex-nantis ou ex-futurs nantis doit faire mal. Notez que lorsque 13 journaux de 16 pays et 49 journalistes, basés dans une quinzaine de pays différents enquêtent pendant quatre mois sur les Malta Files… rien n’est laissé au hasard, pas la moindre part d’ombre n’est laissée sans éclairages directs et/ou indirects.
Et quand un blogueur, souvent décrié, est aidé ou plutôt relayé pour aller plus loin, et que ses idées, (jugées trop « complotistes » étaient  depuis des années, au delà du réel), cela fait plaisir 🙂
Photo BrDuke

© BrDuke / Sir Janluk, blogueur au Casino lillois aux FPS 2015-  L’Angélus 1995 de mémoire…

 

Chacun n’a pas le goût, l’envie ou les moyens de s’abonner à Mediapart; aussi je vais copier-coller quelques chapitres, intéressant le monde du poker, le small world, pour que mes articles dénonçant la magouille Masquelier MarketLuck & Gifi et l’éventuelle évasion fiscale, ne soient pas vains. Et que le gros et large relais par Mediapart (cet épisode poker-maltais n’étant qu’un tout petit fragment du dossier Malta Files, diffusé sur 15 jours complets) prouve que s’il ne reste qu’un blogueur poker, au lieu de 95 présents il y a 6 ans, hé bien…ce ne sont pas que les dossiers manquent, c’est que, comme l’écrit si bien Alexis Laipsker, la physionomie du poker a changé. A tous égards.
J’avais d’ailleurs suggéré voire recommandé fortement, lorsque je conseillais encore Roger H, qu’il se rapproche très vite d’Apo. Les conseilleurs n’étant pas les payeurs…il n’en fut rien. Dommage.

Extraits Mediapart:

« Grâce à une législation aussi souple que sa fiscalité, Malte est en effet devenue l’eldorado des jeux et paris. Tous les Français s’y sont précipités pour y monter leurs sites : casinos Partouche et Barrière, Alexandre Dreyfus (ChiliPoker). Mais tous ces poids lourds ont fini par se casser les dents, faute de rentabilité. Y compris un certain Laurent Tapie. À la suite de l’affaire de l’arbitrage du conflit qui opposait le Crédit lyonnais à Bernard Tapie, puis à l’attribution du magot de 403 millions d’euros à l’homme d’affaires, son fils Laurent a monté à partir de 2012 la société d’e-commerce Global Auction International et la structure ISPT Malta, destinée à organiser des méga-tournois de poker dans les stades. « La société a été créée à Malte uniquement car notre activité n’était malheureusement pas légalement possible en France », précise son associé, Prosper Masquelier. Le projet ayant fait flop après un premier tournoi au stade de Wembley, Laurent Tapie n’a quoi qu’il en soit pas profité des avantages fiscaux maltais. »

 

Ci-contre, A. Dreyfus.

Un « petit » du poker, qui ne s’en tire pas trop mal.

On retrouve parmi les comptes insulaires, les « faillis du poker-net » tels Barrière, Partouche, Dreyfus… Et l’omniprésent Masquelier. Roi du flop et du check-fold ; avec tonton, puis Tapie, MyPok, et Ginestet. Entre autres.

 

 

Suite :

« Les documents Malta Files montrent que Philippe Ginestet a aussi de bonnes idées pour optimiser sa fiscalité. Il dispose en effet d’une société à Malte dans laquelle il a injecté au moins 29 millions d’euros, et qui détient ses yachts et sa société de jeux en ligne. Selon nos informations, le patron de GiFi est par ailleurs visé par une plainte pénale, déposée en mars par un ancien associé qui l’accuse d’avoir éludé plusieurs millions d’euros d’impôts de ses holdings françaises. 

Tout allait bien avant de plomber les comptes de 900K€ entre Masquelier-Partouche/Ginestet

_________________________________

 

Yacht Annamia, Propriétaire Ginestet sous pavillon luxembourgeois, 43 mètres… 13.8 M€

« Curieusement, Philippe Ginestet a aussi utilisé sa structure maltaise Blue Navigation, pour porter les 71 % du capital qu’il détient dans Marketluck, une société de jeux en ligne installée en France. Créé en 2014 avec Prosper Masquelier, membre de la famille Partouche, ce site propose toute une palette de jeux gratuits (poker, casino, paris sportifs) financés par des marques, qui rémunèrent les meilleurs joueurs en bons d’achat. Le premier partenaire fut évidemment GiFi, qui a ainsi trouvé un moyen astucieux d’attirer et de fidéliser ses clients…. »

 

 

Masquelier, parasite ?

« Le patron de GiFi n’a en tout cas pas profité, à ce stade, des avantages fiscaux maltais pour son activité de jeux en ligne. Marketluck a perdu 900 000 euros en deux ans, et n’a donc versé aucun dividende. Le site a également été accusé par le blog de poker Tablerase d’appâter le chaland avec des jeux gratuits pour les faire basculer vers ceux, payants, des établissements Partouche, à la suite d’un partenariat réalisé l’an dernier entre Marketluck et le groupe de casinos. Prosper Masquelier répond qu’il s’agissait d’une opération ponctuelle, liée au fait que Partouche avait fourni gratuitement son logiciel de poker en ligne.
Décidément malchanceuse, Marketluck est également attaquée en justice par La Française des jeux, qui lui réclame 200 000 euros pour « concurrence déloyale » et « parasitisme ».

 

Tiens ! Bizarre, la FdJ s’est réveillée. Bah, Prosper a pris ses précautions. Il est gérant via une petite société dénommée PMG. Je vous laisse deviner les initiales… Je hais les acronymes. Comme je le disais précédemment, l’expérience Gifi aura eu le mérite de faire rêver les joueurs. Les dés étaient pipés au départ, vous l’avez désormais compris. Les  casinotiers qui font de grands discours, larmes à l’œil, en clamant leur amour désintéressé pour le poker, en versant la larme de rigueur en disant au revoir, tel VGE en 81, mais pour des parties de poker-tricheurs…
Les petits patrons de sites para-poker, réfugiés à Malte, jouant les mécènes avec leurs 3 sous de côtés,… Ohé ! Ça y est ? On a tous compris ? Il n’y a pas de mécènes ni de gentils dans ce monde. Quant à ces PME, sites ou casinotiers, jusques et y compris Winamax qui est loin d’être un géant, (j’exclus de la liste bien sûr le géant PokerStars, le seul qui a les couilles de dire; votre argent m’intéresse) j’ai cessé depuis 2013 de leur dire que confier leur communication à des gardiens de parking, des neveux ou des maîtresses… leur coûterait du temps, de l’argent et leur image de marque !
Puisqu’ils préfèrent flamber leur pognon avec des demeurés (par népotisme), ou pire pour certains, en faisant eux-même leur communication, « car ce n’est pas sorcier » comme ils disent, continuez les petits… vous ferez les comptes dans 10 ans ! J’ajoute un mot pour dire, que mis à part le fait que je ne souhaite plus pour convenances personnelles travailler pour Roger, c’est le seul qui, bien que n’étant pas un mécène (puisqu’il est aux résultats), n’a jamais joué les gentils façon Masquelier, Dreyfus, Ginestet, Partouche and co… Lui au moins donnait, cash, il n’y avait pas de paradis fiscaux qui tiennent ! Et il avait son franc parler et une parole ! Sacré Big, ta bonhomie me manque !
Cool, alors revenons au vrai poker, pas le sport, hein,
celui qui n’est ni gratuit ni philanthropique !
Merci