colère

 .

 .

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai passé cette journée de mardi à maudire le temps présent. En fait, je sais pourquoi : ma première nouvelle ce matin, fut que mon dossier de Retraite prenait encore du retard. De 4 mois prévus initialement, le retard est passé à 6 mois. Dieu merci, comme l’écrit le bonimenteur Arplay-ribe, le poker est un second métier. Donc en attendant mes futurs versements des Caisses de Retraite, je peux en vivre très largement… Sacré Sylvain !
Bref, je pensais au fil des heures, à notre classe politique en les maudissant. Et aux effets que celle-ci engendrerait sur nos enfants et petits-enfants. De fil en aiguille, maugréant de plus belle,  je me demandais quel homme politique, (connu durant mes années de vie), aurait pu remédier ce jour à la situation sociale et économique de notre pays. (Je pensais égoïstement aussi, à mon dossier de retraite. Mon esprit hésitait, passait en revue les Pierre Mendes-France, Edgar Faure. Puis sautait de Jacques Delors à JJSS, puis revenait à Jacques Duhamel. (Ce dernier, parti trop tôt et dans d’horribles souffrances). Le fait d’incarner en rêve, le suffrage universel à moi seul, me redonna un léger sourire… Le sourire carnassier du dictateur en herbe ! A noter que chacun d’entre eux, eut pu être candidat et gagnant des Maisons du Bluff antérieures. Dirigées par Doyle Brunson, sans doute, à l’époque !
pipeAyant choisi mon homme providentiel, je n’ai plus su me le retirer de la tête. De 9H00 à 23H30, heure à laquelle je me mis à jouer avec ma souris. Cet homme exceptionnel que fut Edgar Faure, me revigora au fur et à mesure que remontaient mes souvenirs…. Comme une chanson, un air lancinant qui ne vous quitte pas de la journée ! Edgar Faure, exceptionnel par son brio, son énorme intelligence, sa culture, son charisme, ses bons mots, sa carrière, son bon sens. Et son  accent du sud ouest, auquel se rajoutait un léger cheveu sur la langue, produisant toujours, sur les Assemblées devant lesquelles il prononçait ses discours, les effets les plus surprenants : allant d’un silence religieux à une guerre des pupitres, de la tristesse à des éclats de rires unanimes et tonitruants, dans chaque hémicycle, unanime pour une fois !  Un grand tribun, un orateur hors pair ! Sans vouloir rappeler le nombre de fois où il fut élu ou nommé Président du Conseil ou ministre, cet homme, sans réel parti ou appareil politique pour en faire un homme véritablement présidentiable, cet homme disait :
« Il n’y a que deux hommes qui auraient pu empêcher la Révolution Française : Turgot, mais il était mort avant celle-ci, et moi qui n’étais pas encore né ».
Il jouait de sa faconde et de sa bonhomie, pour mettre en avant, (sans trop agacer la classe politique), ses résultats les plus brillants, ses vantardises les plus enfantines.

 

edga f

 

Cet homme politique, cet écrivain et romancier, était dans la lignée de Pierre Mendes-France. L’école du bon sens. L’ère des avocats aussi. Je me rappelais qu’il écrivit nombre de romans, sous le pseudonyme de Edgar Sandé (sans D). Contrairement à Edgard Pisani. Oui, tout au long de cette journée, j’ai songé à cet homme, qui était et restera inclassable. Je me souviens d’une émission avec Jacques Chancel, où ce dernier lui posait une question (de mémoire) : « Monsieur le Président, pouvez vous me citer 3 hommes politiques ou 3 orateurs exceptionnels ? ». Le Président Faure fit durer le suspense et au bout de 15 secondes répondit :
« Je ne parviens pas à trouver les deux autres ! ».

 

fauremaobigAvec Mao Zedong

 

Un humour et une répartie cinglante, qui lui fit (souvent) répondre aux journalistes qui le traitaient de girouette en politique :
« Ce n’est pas la girouette qui bouge, ce sont les vents qui changent de direction !« 
Il adorait reprendre aussi cette citation du Cardinal de Retz en la transformant : le Cardinal a écrit dans ses mémoire : « Il faut souvent changer d’opinion pour être toujours de son parti.” Edgar Faure, quant à lui, lui préférait celle-ci :
« Il faut savoir changer de parti pour ne pas changer d’idée. » Et c’est vrai ! Il a toujours suivi ses idées, qui se sont avérées (le plus souvent) justes. D’où ce bon mot d’Edgar : « C’est un tort que d’avoir toujours raison. »

 

maroc indép2 mars 58, à l’initiative d’Edgar Faure (Conférence d’Aix les Bains) le Maroc prend son indépendance et devient le Royaume du Maroc, avec le souverain Mohammed V.

 

Alors je me disais que oui, décidément, c’est un homme comme lui qu’il nous faudrait en 2017. Je me souvenais bien sûr, de ses frasques. Edgar adorait les femmes. Il en usait comme d’un besoin qu’il avouait à ses proches. Il disait que son chef de cabinet avait, de tous les fonctionnaires sous ses ordres, le travail le plus ardu et nécessitant le plus de diplomatie. Avec Lucie Faure s’entend ! Il a avoué avec malice, lors d’une réunion familiale rapportée par son petit fils :
« Lorsque j’étais ministre, je n’ai eu que quelques refus de la gente féminine. Lorsque je fus Président de l’Assemblée, je n’en ai plus eu un seul ! »
Oui, une figure comme lui ferait du bien à la classe politique française ! Imaginez-le entre Hollande et Valls ! Avec son franc-parler, il aurait tout d’abord pris à parti DSK en le traitant de petit joueur ! Il prétendait avec coquetterie n’avoir jamais dormi seul. Les jolies femmes se pressaient autour de lui. Il adorait la table, les bons vins, il gagnait de l’argent qu’il économisait. Son intelligence fulgurante, son humour et son charme étaient dévastateurs. Ses humeurs aussi… Pensez que ce Monsieur a jeté un gant au travers de la figure de Turlupin ! (JJSS, Président du Parti Radical) en lui disant :
 » Choisissez votre témoin et un pré. Je vous lance un défi au fleuret. »
Et d’avouer (après avoir réglé le différend chez Taillevent) que c’était mieux ainsi, n’ayant jamais su manier le fleuret. Après avoir relu quelques passages de ses biographies, j’étais de moins méchante humeur. Presque de bonne humeur…

« Edgar Faure est de ceux dont les manuels d’histoire ne savent pas quoi faire »…

…disait un homme politique de gauche, je crois. E. Faure analysait la situation politique avec le recul que lui conféraient ses 70/80 ans, certes, mais cet homme brillantissime avait compris ce que nous ne voyons plus facilement, que 30 ans après son décès. La politique, disait-il ? Sous la III ème République, les avocats y réussissaient assez bien puisqu’ils occupaient un poste de Président de la république et du conseil sur deux, et y siégeaient encore quelques 180 représentants au Parlement. Sous la IV ème République puis la V ème, ils sont progressivement remplacés au Parlement par des fonctionnaires. Très majoritairement des enseignants, en 1981. Il suffisait d’être instituteur, de porter la barbe ou le collier et d’avoir adhéré au PS la veille pour décrocher l’investiture. L’évolution de ces professions a rendu presque impossible la compatibilité des deux activités judiciaires et politiques. De là à dire que nos représentations parlementaires ont perdu de leur qualité intrinsèque, si le Président Faure ne l’a pas dit, le blogueur que je suis, l’écrit.

 

faure de gaulleLe Président de Gaulle et le Ministre de l’agriculture Faure

 

Je songeais encore, en conduisant ma voiture dans l’après-midi, que les effets de manches, la poudre aux yeux, l’humour, les bons mots, l’insolence et les paradoxes qui constellaient les discours d’Edgar Faure, étaient rafraîchissants dans un pays qui devenait terne. L’éloquence de la chaire se terminait, les communicants normalisateurs ont fait petit à petit, disparaître les tribuns dont il faisait partie. Aujourd’hui, avec le Net, à part ce brouhaha mondial d’informations qui deviennent aussi anodines que des faits divers, aucune voix ne perce pour nous dire quelques bons mots du genre :
 » En 24 heures, j’ai été renversé, dissous et viré « .
Il prenait avec humour le fait que, sous la IV ème, son gouvernement ait été renversé. D’où sa décision de dissoudre l’Assemblée (chose qui n’avait jamais été faite depuis Mac Mahon). Devant cet acte « inadmissible » son parti l’a exclu… D’où la citation ci-dessus pré-citée. En attendant de nouvelles tâches ministérielles, il prépara son doctorat en Droit Romain (le plus difficile), avant de se remettre au service de la République. Petit souvenir : il était avocat à 21 ans : il fut nommé vice Procureur Général Adjoint au Tribunal de Nuremberg. A 38 ans, cet avocat français contre-interrogea le dignitaire nazi J. Von Ribbentrop, Ministre des Affaires Étrangères d’Hitler, placé entre R. Hess et Goering. Il a mené l’affaire à son terme. Et ni son accent, ni son zézaiement ne firent rire les criminels de guerre !
edgarfaureEdgar Faure fut élu le « Premier Fumeur de pipe de l’année », suivi depuis par d’autres personnalités telles que Jean Richard, Nino Ferrer, Michel Drucker…

 

Un homme politique de gauche, avocat également, haranguait la foule lors de son éloge funèbre. Cet extrait vaut tous les articles, et dit tout.

« Vous, conservateurs de droite, heureusement que vous aviez Edgar, pour faire les réformes dont vous êtes congénitalement incapables !
Et vous, progressistes de gauche, comment oser vous plaindre que vos idées, intelligentes, aient été appliquées par un homme qui, lui, savait les mettre au pouvoir !
Parti Radical. MRP. UNR. UDF. UDR. RPR. RGR, peu importe ! Ce sont les partis qui tuent les convictions et brident l’imagination. Ce sont des machines à fabriquer des disciples et à les désespérer.

Edgar n’était le disciple de personne et n’en a enfanté aucun. Les partis sont à ses yeux des jouets, qui lui ont rendu au centuple son mépris légendaire ».

 

Chevenement03-2-e10eaIl est 01H37. La journée est enfin passée et ma mauvaise humeur s’est envolée ! Je ne peux vous quitter sans avoir cité cette amicale vacherie que Faure dit à Chevènement, ayant tous les deux été Ministre de l’Éducation Nationale, mais à 15 ou 20 ans d’écart :
« Je crois, cher ami, avoir été le meilleur ministre de l’Éducation Nationale, sous la Vème République. Chronologiquement, voulais-je dire 😉 »

 

Conseil de lecture facile, généraliste : « Edgar Faure, secrets d’état, secrets de famille » Par Rodolphe Oppenheimer-Faure, petit fils d’Edgar Faure. FNAC, Cultura, Leclerc.

 

edgar faure secret