Cette lettre (seule façon de te joindre) car m’ayant bloqué, ayant changé tous tes numéros de téléphone, tu es en situation de force. Je t’imagine devant un plateau de fruits de mer, avec ton épouse (qui est une Sainte), pour t’accepter tel que tu es, plateau que tu ne paieras pas, bien sûr, à « tes futurs-ex-amis libanais ». Comme aux autres…

21.19′ le 22.07.21

 

 

Cher ami Big,

Je comprends que tu n’aies pas les c…..es de m’appeler sur mon portable, inchangé depuis 15 ans. Moi à 67 ans, toi à 66 ans, il est plus facile de menacer par personnes interposées que de venir devant moi. Ou ne serait-ce que, m’appeler au téléphone.

Comme tu l’as fait jour et nuit (au grand dam de ton épouse et de la mienne) durant 4 années. Alors sois un mec, une fois dans ta vie. Au lieu de parler en enjolivant ton passé, prends ton tél et appelle-moi ! Ne te sers pas de la dizaine de berniques accrochée à tes burnes, qui te pompe le peu de jus qu’il te reste dans le poireau !

Nous avions pris Alexis Laipsker comme médiateur. Je le libère de cette fonction. Pourquoi ? Parce que tu n’es plus rien et que tu risques fort d’entrainer cet homme que j’aime, dans ta chute.

Aussi, encore une fois, appelle-moi au lieu de faire parler ces pauvres gosses qui n’attendent de toi, qu’un billet d’entrée à un petit tournoi !

Putain, Roger, sois un Julot, Bon Dieu !

 

Ce jour, 23.30′ pas de coup de fil, pas de mail. Grand, gros et fort, mais pas téméraire !

                                                                                                                 Janluk