Le 15 février 2019.

La prétérition ?

C’est un peu comme un check-raise !

A ce jeu… j’ai 3 bracelets 😉

 

 

C’est tirer la langue quand on en a envie,

sans pousser les crétins dans les orties.

Parce qu’avec cette méthode,

certains ne se reconnaîtront même pas.

 

1. Il est certain qu’à mon retour de Marrakech,  je n’évoquerai pas la qualité médiocre, déplorable du streaming (ou plutôt du streamer) choisi par le fils de mon ami Roger. De cela, pas question !
1 bis. Dire que sa [petite amie et équipe] sont [gentille et efficace] et au demeurant sympathiques + que je les plains, serait empreint de trop d’empathie pour l’odieux personnage que je suis. Et pour le vieillard acariâtre que je sais être encore mieux… non, je n’en parlerai jamais !
2. De même qu’il serait mal venu de ma part de dire et même de prouver que les us et coutumes du stacking-sponsoring « pourraient » être largement améliorées. Preuves et nouveau modèle à l’appui. Cela ne me viendrait pas à l’esprit, nom d’un chien !
3. Quant à « diffamer » mon grand ami William Payen en ressassant sur le matériel de la Ligue ou des Assemblées bidons, alors là, jamais ! 

2013, sourire figé du Président. Comment « Rester Président encore 5 ans »  ? Sourire méfiant du blogueur Janluk  : « Caresse de chat ça donne des puces » !

4. Répéter comme un perroquet qu’il est un voleur et qu’il utilise un prête-nom dont il se servira à l’envi * ? Bah bah bah, des mots. Tout cela ne sont que des mots ! Il faudrait le prouver d’abord !

à l’envi. L’expression « à l’envi » (sans e final) a le sens de « à qui mieux mieux » ou jusqu’à plus soif. Elle n’a rien à voir avec l’envie ou la jalousie.

5. Inutile de dire que Payen-Will-Ow-Lion-William, ex-Président-à-vie, etc… a bien entourloupé squeezé le fils de mon ami Roger en lui faisant miroiter monts et merveilles, des promesses que même un enfant ne croirait pas. Ce n’est ni mon genre, ni ma façon de faire ! Craché juré.
6. Bien sûr j’ai vu Payen prendre de l’argent à Roger puis virer de bord en invitant M. Pasqualini une heure entière au streaming, pour qu’il fasse sa propre publicité ! Ben non. Nul, ni moi ni personne, n’osera(it) jamais tirer des conclusions en affirmant, qui se ressemble s’assemble. Ce serait odieux.
7. De même qu’annoncer que Roger paie un gougnafier dans sa propre Poker Room et que celui-ci l’abuse afin d’aider un ex-joueur de poker corse à démarrer une clientèle à Sousse, serait inconcevable. Et pourquoi donc ? Afin d’être un jour peut-être invité en Tunisie et continuer de facturer ses magouilles extra-territoriales ? Moi, je ne dirai jamais cela. Tout au plus, l’ai-je peut être déjà rêvé ? Et encore, ce n’est pas mon genre.

 

 

8. La prétérition serait aussi de déclarer sans ambages que ce genre de personnages, gravitant autour de l’ex-champion, est nuisible et tire sa Poker Room et sa famille vers le bas. Jusques et y compris son prestigieux hôte. Irréprochable. Ne comptez donc pas sur moi pour ce faire.
9. Je n’écrirai jamais que le streaming n’est qu’un outil récréatif, convivial, comme Mathieu et moi l’avions déjà proposé en janvier 2016. Je n’ai pas insisté et jamais je n’en reparlerai. Seul un menteur aguerri peut certifier les yeux dans les yeux, (en discothèque à Marrakech par exemple), que le streaming est un outil marketing et commercial démoniaque, pouvant multiplier par 3 ou 5  la clientèle déjà existante. En échange bien sûr, de libéralités et/ou d’honoraires ronflants et d’un peu de matériel pour faire le compte ? Je n’en sais rien moi, pourquoi l’écrirais-je alors ? Donc n’en parlons pas.

 

Une seule pomme pourrie dans le panier, et…

 

10. Dire que Payen a insulté un ex-Président de Club, alors qu’il a un statut indéfini au sein d’une société dirigée par un tiers, abritée par une société au Maroc elle-même dûment hébergée contre loyer, dans un des Resort les plus respectables au monde… Et bien voyons, même si j’ai les preuves, je n’oserais pas dire que cet homme est un goujat et un profiteur. Je n’oublie pas qu’il fut mon camarade de jeux et je n’en parlerai jamais ! Parole de Breton. Je le jure !

11. Et jamais je n’écrirai que les chiffres annoncés par Willow à Namur étaient des faux, surgonflés comme une R8 Gordini. Ce serait comme dire que les chiffres n’ont été réalisés que grâce à la communauté du jeune champion Yoh Viral. Personne n’ayant de preuves, pour cela aussi je  ne veux pas décevoir mon ami, donc je n’en parlerai pas. Ce serait de la désinformation. 😉

 

 

En revanche, dire que Roger et moi-même sommes d’accord sur presque tout, (a posteriori), ce n’est ni une prétérition ni un mensonge. C’est la stricte vérité.

Ecrire que j’ai une image sulfureuse, que je suis un des seuls hommes à avoir dénoncé les affaires du poker, oui, ça c’est vrai. Mais passer de la sulfure inflammable à de la sulfure toxique, en m’affichant près de ces personnages douteux ? Jamais !

Dire que j’ai repris ma liberté de pensée dimanche 10 février à 16 heures, nous en sommes convenus BigRoger et moi-même. C’est vrai.

Dire que Roger et moi-même avons tenu notre parole jusqu’au bout, ça c’est aussi la vérité vraie.

Dire que Roger ne regrette pas déjà cette escroquerie à l’amitié du faisan français… Cela, je n’en sais rien.

Mais quand on est amis, se dire ses quatre vérités fait partie du deal. Duquel on exclut les enfants et les « potos de poker ». 

Et enfin, dire que l’un se trompe en apportant des arguments, signifie que les deux hommes vont grandir. Mais sans le Président de carnaval 😉

A bientôt Roger.