marc retNe vous fiez pas aux apparences. Il a fallu des années de travail acharné, afin qu’il puisse assouvir sa passion : le Havane.

.

E = MG²

 ♥

MG², c’est l’acronyme de Marc Gea Gregori. Directeur Général du Grand Casino Mamounia. Une histoire qui dure depuis très longtemps entre GCM et MG². Car il est passé partout et par tous les emplois au Grand Casino la Mamounia. Croupier dans les années 80, Floor Manager puis Directeur-Adjoint des jeux traditionnels et de la sécurité (années 90), Directeur des jeux et de la sécurité dans les années 2000 pour enfin occuper la très prestigieuse fonction de Directeur de l’exploitation de RRI Maroc S.A., donc du Grand Casino la Mamounia dans les années 2010… Chacun notera qu’il a pris le risque de quitter ses fonctions de Directeur de la Surveillance pour reprendre un emploi subalterne, mais à l’air libre. Ce grand sportif ne supportait plus la promiscuité des lieux confinés, salles obscures dédiées à la surveillance. Grand bien lui en a pris, puisque sa toute relative traversée du désert, l’a propulsé quelques années plus tard, aux fonctions qu’il occupe désormais.

 

JLB MGGDe gauche à droite : MM. Janluk Bertet et Marc Gea Gregori.
Prise de vue : Monsieur Michel Pons.

 

 

gea g

Très bon appétit !

Très bon joueur de poker, MG² ne peut malheureusement pas multiplier les tournois, compte tenu de son emploi du temps  ! Que je qualifierai de… Ou plutôt non ! Que nul ne saurait qualifier tant l’amour du travail bien fait (dans tous les domaines d’activité touchant le jeu au GCM), le rend éternellement insatisfait. Sa devise : « Peut et doit toujours mieux faire ». Le GCM, c’est bien sûr l’Excellence ***** L. Les guides professionnels du monde entier l’attestent et en témoignent de façon unanime. Pour conforter cette place, Marc est encore plus exigeant avec lui-même, que sa clientèle ne saurait l’être.
Une clientèle qui serait pourtant sans pitié si, d’aventure, le confort, le service, la rigueur, voire le zéro défaut n’étaient pas chaque jour, chaque soirée ou chaque nuit au rendez-vous ! Le patron des jeux a plusieurs casquettes bien sûr. Car les milliers mètres carrés dédiés pour son espace de jeux, de poker ou de machines à sous, exigent une attention de tous les instants. Plus de cent cinquante personnes s’y relaient jours et nuits. Le Directeur Général a 5 directeurs pour le seconder. Et ce n’est pas trop…

 

marc geaaIconographie personnelle de Marc Gea Gregori.

 

poch roMG² (Rappel : Marc Gea Gregory) est très bien entouré ! Nous le savions bien avant d’avoir mis les pieds la première fois au GCM. Dans ces établissements, la réputation se transmet de bouche à oreille, comme une confidence. Ce sont les amis intimes ou les conseillers des personnalités de ce monde ou des grands industriels, qui recommandent de descendre à la Mamounia, puis de s’amuser au GCM. Pour y séjourner et/ou faire quelques parties. Cash game ou Black Jack. C’est comme garantir les yeux fermés, voire s’engager à un succès total, qui ne se démentira jamais. L’entourage est aussi le garant d’une continuité, d’une pérennité qui continue de porter ses fruits. La Mamounia est plus qu’un palace et un Casino : c’est un art de vivre.

 

Marc Gea Gregori et Big RogerLe poker. Très important de ne pas l’oublier… D’aucuns l’ont bien compris en saisissant l’opportunité de recruter, d’intégrer Roger Hairabedian dans l’équipe dirigeante de la Room Poker de GCM… Peut-on dire à cet égard que ceux-ci ont eu une idée géniale ? Ou une acuité visuelle sur-développée en ce faisant ? Ou doit-on dire que l’équipe « adverse » a curieusement manqué de nez (ou d’expérience) en laissant partir ce monstre sacré ? Toujours est-il que Liksi nous sommes habitués à être « likés » entre 50 et 200 fois par article, nous flirtons de plus en plus avec les 500 « likes ». Ce petit indicateur de tendance est très significatif, car il est indépendant des milliers de lectures et vues de l’article : il s’agit d’un clic volontaire, d’une cote d’amour, en bas à gauche de notre article. J’ai d’abord songé que j’étais devenu « excellent », rêve vite balayé par la triste réalité : il ne s’agit en fait que de la preuve que Big Roger est bien le poker-hero français qui nous manquait ! Et le digne ambassadeur de la poker room du GCM. Aimé pour ses qualités de visionnaire et pour ses quelques défauts : qui n’en a pas ?
Excellent flair Monsieur Gea Gregory ! Bonne route à GCM


 

jiu jitsu

 

 

Les arts martiaux !

MG² est pris. Très pris. Il demeure néanmoins, (avec son niveau ceinture noire 4th Dan), professeur de judo et de Jiu-jitsu. Il pratique cet enseignement bénévolement, au moins une fois par semaine. Marc Gea Gregori est aussi instructeur à l’Union sportive de police de Marrakech et conseiller technique auprès des instances régionales et nationales.

 

Marc-Gea-GregoryMarc, triple ceinture noire de Judo,
de Jiu Jitsu Kodokan et de Jukoshin Ryu Jiu Jitsu,
a été élevé au rang de 4th Dan dans la discipline
du Jiu Jitsu par S. Bryan Cheek, (10th Dan),
et autorisé à porter le titre de Renshi !

 

* Renshi : expert confirmé.

.

 

jiu

.

A cet égard, une petite histoire : un Maître de Jiu Jitsu entrainait habituellement les Forces Spéciales d’un pays africain que nous ne citerons pas. Ce Maître s’est fait remplacer au pied levé, par son élève Marc, 4th Dan et largement compétent pour entrainer ce genre d’hommes. Tout s’est bien passé. Et si bien passé, que ces soldats « d’élite » ne voulaient plus le laisser rentrer. Offre déclinée poliment mais fermement par Marc, de prendre la nationalité du pays en question avec, en sus, tous les avantages possibles et imaginables. Que faire ? Un commando très hargneux s’est planté devant lui en rigolant… Blague du genre : « Alors, tu te dégonfles ? »
Problème : il s’est retourné pour rigoler avec sa section, tous alignés derrière lui. Première leçon, (qui a laissé le soldat groggy et sur le cul) : « Ne jamais quitter son adversaire des yeux »... Le soldat a tenté encore 2 approches, (très violentes), avant d’être évacué, blessé… « gravement » dirons-nous !
Fin du stage. Marc a enfin pu rentrer sereinement au Maroc !

 

 

marc gMG² joueur de poker

.

 

marc pant. jauneComment passer de joueur à directeur du casino ?

« L’essentiel est de traiter chacun sur un pied d’égalité. Si les amis se comportent mal, c’est au détriment d’un client. Et le client est sacré. Un exemple ? D’accord mais pas de nom. Un soir, une personnalité arrive, légèrement éméchée, mais pas suffisamment pour lui interdire l’accès au casino. On va dire un africain ou un américain. Pour ne pas citer de pays précis. Cette personne arrive et change à la caisse, sur sa Visa, 50 000 euros. La soirée commence bien. Je le suis des yeux, il va passer tout près de moi, donc je décide de lui souhaiter la bienvenue dans notre établissement. Il me regarde et me dit : « Ne m’adressez pas la parole. Vous ne parlerez que si je vous interroge ! » Les gardes du corps de cette personne sont nerveux. Je décide donc de les faire encadrer par mes propres agents de sécurité… »

 

Bulle-PaffCette personne commence a distribuer des pourboires à mon personnel de 5 000 euros. Il a entre les mains, 10 plaques de 5 000 euros. Après son « tour de chauffe », le client en question a distribué 9 x 5 000 euros ! C’est à dire qu’il ne lui reste plus que 5 k€ pour jouer ! Le comble, il se met à jouer à la roulette par 1 et 2 euros ! La moutarde me monte gentiment au nez… je fulmine mais avec un grand sourire, métier oblige. D’un coup, un client lambda le frôle en déposant une mise sur le tapis : catastrophe, on a effleuré la manche de cette personnalité. Laquelle retourne sur le champs une gifle l’infortuné joueur paisible. Les gorilles se précipitent… non pas sur la personnalité, mais sur le joueur qui est sonné et qui n’a encore rien fait, rien dit ! La sécurité du Casino surveille tous les intervenants et guettent du coin de l’œil, ma réaction. Ils attendent un signe de ma part pour intervenir. Virer l’agresseur, sortir les gorilles ou isoler le joueur ? Le petit pète-sec, (je n’ai pas le droit de révéler son nom), prend les devants et donne 5 k€ au giflé, lequel, remis de ses émotions, commençait à râler !

 

Diplomatie avant tout !

L’incident est évité ; on prend le pauvre « giflé » à part et on lui remet les 5 k€ de dédommagement. Mais alors que l’incident était (ou semblait) clos, voilà le brave joueur qui recommence à « frotter » la star à la roulette ou au Black Jack. Exprès cette fois ! « Je vais alors le trouver et lui demande s’il n’a pas eu assez d’une grosse gifle il y a 10 minutes ? »
Il me regarde en souriant et me répond : « A 5 000 € la gifle, j’avoue que je suis tenté d’en prendre une autre… »