dunlop« Au char de l’État, il faut la roue d’un Lop »

 ♥

Les novateurs… Ceux qui n’édictent pas les lois mais les font évoluer. Loin d’être des utopistes (comme Ferdinand Lop), nous avons néanmoins envie de le plagier quand il écrivait : « Au char de l’État, il faut la roue d’un Lop ».

Au char du poker, il faudrait aussi une roue oléopneumatique. Indépendante et pluri-directionnelle. Mais si Lop était un boute-en-train avec ses propositions de Lois très fantaisistes, (mais toujours empreintes d’un bon sentiment envers le peuple), telles :

.

– L’extinction du paupérisme à partir de dix heures du soir…

– La construction d’un pont de 300 m de large pour abriter les clochards…

– La prolongation de la rade de Brest jusqu’à Montmartre…

– L’extension du boulevard Saint-Michel jusqu’à la mer (dans les deux sens)…

 

LopF. Lop, candidat fantaisiste, arrive à Versailles.

 

…rappelons que cet éternel étudiant-journaliste, candidat à chaque élection présidentielle, avait ses farouches partisans, les Lopettes. Et ses fidèles détracteurs : les Antilopes ! Quand on s’élève contre les idées reçues, les pouvoirs ou les Mafias en place, quel que soit le domaine d’activité dans lequel vous exercez, vous aurez également vos partisans, mais plus sûrement encore, vos détracteurs.

 

vignette

 

espritLes novateurs, les précurseurs, les créateurs, les pionniers, les initiateurs, bref, les avant-gardistes ont toujours été les hommes ou femmes à abattre, par les pouvoirs en place. Les mots blasphème et dogme me viennent de suite à l’esprit. Le mot religion aussi. Galilée, qui a découvert que la terre était ronde, a blasphémé vis à vis des instances religieuses. Il fut considéré comme hérétique. C’était un sacrilège porté à un dogme, à une religion. Loin de moi l’intention de comparer poker et religion. Quoique… En revanche, non plus au Moyen Age ou au Siècle des Lumières mais de nos jours, en 2015, il est encore dangereux de faire montre de trop de clairvoyance, voire d’être précurseur en sa matière. Les idées reçues ont quelque chose de marqué, de définitif. C’est un peu l’esprit de nos lois. Sauf que Montesquieu, lui, prenait bien garde à ne pas critiquer pour innover : il refusait habilement de juger ce qui était, par ce qui devait être ! Habile, M. le baron de La Brède.
Rappelons qu’il lui fallut 14 années pour écrire son œuvre, l’Esprit des Lois.

 

14

 

big sIl fallut aussi 14 années à notre double champion du monde, pour que le personnage parvienne à maturation. Maturation de ses idées, de sa clairvoyance, de son talent. Nous ne reviendrons pas sur ses idées de précurseur, (re-entry ou BigMax®), car là n’est pas l’objet du débat. J’ai souvent entendu Roger dire que précisément, les dogmes et la religion sont des principes désuets et surannés. Il m’a démontré habilement que ceux-ci sont, par essence même et de manière immuable, très étriqués « d’esprit ». Et ne servent de modèle qu’aux suiveurs. Pour que des esprits éclairés, enfin, les affinent.

 

vignet

 

roger gros planJ’ai aussi entendu Roger prôner des théories originales à propos des règles dans le poker : mais jamais sur le poker. Ses théories et ses idées, (un peu à la façon, d’un philosophe du Siècle des Lumières), au lieu d’en faire des commandements ou des préceptes à suivre, il en fait des propositions à observer et à réajuster entre des variables. Parmi ces variables, il distingue par exemple les règles actuelles des Ministères de tutelle, les modes d’engagement dans les tournois, la répartition des récompenses…

Puis il livre ses idées sur les réseaux sociaux, ou, (comme il le fait avec moi), sur la plage, dans une voiture ou à l’occasion d’un déjeuner… Il n’est ni avare de ses pensées, ni mesquin de son temps. Il espère toujours (et nous en sommes certains), que ses idées, souvent par nous rapportées, sont lues et profitent au législateur, qui les fera appliquer tôt ou tard. Seul le résultat compte me dit-il, à la fois las et souriant… Espérons que Montesquieu inspire notre champion-novateur et qu’il s’essaie (non pas à des Lettre Persanes), mais à des Lettre chérifiennes* ? Puis, non plus à l’Esprit des Lois mais… plus simplement à « l’Esprit Poker » ? Espérons qu’il rencontrera lui aussi, une Marquise de Lambert…

* Royaume du Maroc (dit préalablement Empire chérifien)

 

ampoule_basse_consoCertes, je parle encore de Roger Hairabedian. Et j’en parlerai encore longtemps pour vous convaincre que vous avez la chance, que nous avons le privilège d’avoir un vrai précurseur dans notre jeu-passion. Et les faits sont têtus. Il vous l’a déjà démontré, nous vous le prouverons encore demain. Et pour répondre à certains lecteurs qui me disent (très gentiment du reste), que c’est dommage de sacrifier à mon style pour publi-rédiger sur un homme seul, je répondrai qu’ils n’ont qu’à me présenter une joueuse ou un joueur aussi éclectique et universel que Roger et… j’écrirai alors avec plaisir sur deux ou trois personnages ! Je vais à nouveau répéter les paroles de F. Valéry ! « Aimons-les vivant, n’attendons pas que la mort leur donne du talent… »
Les hommes sont ainsi faits qu’ils tentent toujours de détruire autrui de son vivant, pour l’encenser une fois mort ! La vie est mal faite. J’aimerais que l’on fasse mon oraison funèbre dès aujourd’hui ! Et une fois mort, que l’on déblatère sur moi en déballant mes quatre vérités autour de mon F1 de granite. Oui, c’est vrai, j’aimais bien la controverse et la polémique, de préférence lorsqu’elle prêtait à confusion ! J’aime toujours le second degré, l’humour noir, mais j’ai eu trop de déboires avec joueuses et joueurs, qui prenaient mon second degré pour du premier et mon troisième pour du second 😉 Mais bon, ce que je perds d’un côté est largement compensé  intellectuellement de l’autre. L’humour ne s’arrêtera jamais. Merci néanmoins de votre intérêt.

 

hellmuth-girlsImaginez Roger arriver ainsi aux WPT, mais avec des BiGuettes ?
 chèvresOu avec ses BiQuettes ?