Les voyages forment la jeunesse!

Internet aussi!


Certains tirent sur un joint, d’autres tirent leur flemme. Baskets ou Weston aux pieds, MacDouglas ou pelure sur le dos, chaque jour, chaque soirée quelques dizaines de jeunes tentent l’entrée dans des cercles semi-privés (entendons par là, non-officiels). Ce n’est pas à la porte d’un Lycée, mais à celles de tripots clandés parisiens, que le poker se joue. Ici on parle de «bankroll» pas de tirelire, de « check-raise » pas de croche-pattes ou encore de «bad beat» pas de rancards. Collégiens, étudiants, jeunes des banlieues ou BCBG, titis parisiens ou gones de Lyon…

ils sont, comme chaque week-end, des milliers en France à venir tenter leur chance et livrer leur premier combat en live. Ils s’exercent depuis longtemps on line ou en faux jetons. Ils estiment avoir, sinon l’âge de rigueur du moins l’âge de raison pour pratiquer ce sport de combat, à peine plus difficile pour eux, que de franchir les étapes, les murs, les steps avec ce bon vieux ringard de Mario Bros…

 

.

Ils jouent tous au Texas Hold’em. Ils sont là, dehors, sur un banc ou dans l’entrée de leur immeuble. Ils parlent avec autorité de leurs dernières victoires. Jamais de leurs défaites, car à 16/18 ans, défaite égal forcément bad beat. Certains jouent depuis 3, 4, voire 5 ans. Ce sont des vieux du poker, des vétérans. Ils pourraient en remontrer à nombre d’amateurs et semi-pros, tant l’assimilation « des coups » est rapide et leur réactivité exacerbée. Un gamin de 17 ans, a « chipé » un package sur un compte familial et cherche à qui et comment revendre son « ticket » du bonheur. Le plus vieux de la bande a 18 ans et demi. Il vient de gagner 5,4 k€, est allé les cacher et réfléchit à la meilleure manière de les réinvestir, de les faire fructifier. Au poker bien sûr! Cela se passe en très grande banlieue Nord. A Compiègne, dans l’Oise…

.

 

L’engouement pour le poker, en France, est (encore) récent. Le Texas Holdem est un véritable aimant pour la jeunesse. Toute cette limaille humaine est de plus en plus au top. Les gosses « performent » sans même le savoir et bouleversent toutes les règles en vigueur. USA, an 2000 environ. Les américains créent le plus grand TV Reality-Show du monde, en direct sur leurs chaînes câblées. Nom : WPT.  L’outil? Ni un jeu de cartes, ni un tapis vert! 5 millions de mains distribuées aléatoirement à la même seconde dans l’univers des players. Alors, l’outil? Pas un tournevis ni un super héros… INTERNET.  8760 heures environ, par an. Non stop. Multipliées par le nombre de mains mondiales par heures x par le nombre de rooms et de parties privées… Patrick Bruel a beaucoup contribué par son image, au développement hexagonal de ce jeu. 

 

Si les grandes rooms le pouvaient, ils iraient recruter dans les cours de récréation et pas après les perfs de certains « vieux joueurs » de 19 ou 22 ans… On ne parlera pas des très vieux de 40 ans ou des ancêtres de 60 ans. Ou de la momie : Papy Doyle Stenton. Une icône. D’ici que : « les gens l’appellent l’icône des jeunes »… Aujourd’hui, dans les cercles, certains mineurs trafiquent leurs papiers pour y entrer. Pas dans les casinos, dotés de moyens plus « flics ». Les tenues vestimentaires? Comme dans les écoles. Avant, il y avait l’uniforme, la blouse, puis en 68 l’uniforme Jean ou Levi’s, maintenant les uniformes poker…Ils sont nombreux et je crois que même au Fouquet’s ou à l’Espadon, on pourrait en 2012 y entrer pour diner, tout encapuchonné, lunetté et Ipodé jusqu’aux oreilles…Un uniforme de plus pour cette jeunesse qui n’a jamais voulu en porter un…lol!

 

2 théorèmes mis à la corbeille :

Morton et Pythagore.

Le Net a tout changé. Les maths, les probabilités et la créativité mènent la danse aujourd’hui. Les anciens doivent s’adapter ou folder. C’est la TGV du Net qui a permis aux jeunes de dépasser les omnibus que sont devenus les vieux de 50 balais…Prostate oblige!? « Au bout d’une ou deux années intensives de poker en ligne, les jeunes joueurs affichent une expérience équivalente à celle d’un joueur de table au bout de vingt ans ». Exemple : en ligne, les mains vont 4 fois plus vite que sur table et vous pouvez jouer en simultané sur au moins 10 tables. Donc, mathématiquement parlant,  en un an, vous « pourriez » assimiler, suivant votre mémoire, 40 ans d’expérience…


 

 Longtemps, entre 2000 et 2012, les anciens de 40 ans and more se sont moqués des jeunes (jusqu’au président Chirac qui appelait une souris un « mulot ») et pourquoi? Parce qu’ils étaient un peu perdus au début, en live! D’aucuns avaient du mal à « jouer ou manipuler » les jetons avec dextérité, d’autres à compter et empiler rapidement leurs piles de jetons… Je vous rassure, 90% d’entre eux nous en remontrent aujourd’hui et n’ont plus besoin de boulier compteur pour dénombrer les dollars ou euros engrangés (ou perdus aussi). Ces jeunes, toute cette jeunesse…Ils sont tous des phénomènes!

* Vous ne pouvez en aucune circonstance utiliser le Poker en ligne et/ou les sites Internet si vous avez moins de 18 ans.